Revue de littérature du 11 juillet

Recherche Data Gouv, la plateforme nationale fédérée des données de recherche

Annoncé par la ministre lors du lancement du deuxième Plan national pour la science ouverte en 2021, Recherche Data Gouv, la plateforme nationale fédérée des données de la recherche a été inaugurée ce vendredi 8 juillet 2022 par le MESRI.

Nouveau portail de management des données de la recherche,  Recherche Data Gouv  propose un écosystème au service du partage et de l'ouverture des données de la recherche en visant à fédérer les espaces institutionnels de données d'établissement et les dispositifs d'accompagnement des équipes de recherche sur tout le territoire.

Une solution souveraine et contrôlée pour la diffusion de données.

Un dispositif développé par et pour la communauté de recherche.

Subsidiarité, confiance, mutualisation et visibilité sont les principes directeurs de Recherche Data Gouv.

https://recherche.data.gouv.fr/fr
https://dlis.hypotheses.org/6101

Numérique En Commun[s] (NEC)

À l'initiative de l'ANCT (l'Agence nationale de la cohésion des territoires) et de la MedNum (la coopérative des acteurs de la médiation numérique), Numérique En Commun[s] est la démarche qui permet de construire un numérique d'intérêt général : ouvert, inclusif, accessible, durable, souverain et éthique.

NEC rassemble une communauté ouverte et inclusive afin que le numérique d'intérêt général se concrétise pour tous et toutes. Plusieurs temps permettent de mobiliser la communauté, de produire une culture commune, d'outiller les professionnel·le·s et de les accompagner concrètement dans leurs missions de terrain :

➔ Un grand événement annuel

➔ Des NEC Locaux

➔ Des ressources partagées

➔ Des ateliers de co-construction

NEC est un projet d'intérêt général et a vocation à fédérer de larges communautés d'acteurs réunis par des valeurs communes. C'est un projet ouvert, tout acteur volontaire pouvant organiser son propre NEC.

Evénement national le 28 et 29 septembre au stade Bollaert Delelis à Lens.

https://numerique-en-communs.fr/a-propos-de-nec/  

Mieux utiliser les bâtiments existants, un enjeu clé de la transition

Auteurs : Albane Gaspard - Chargée d'études, prospective, service bâtiment, Ademe (Agence de la transition écologique) / Jean-Christophe Visier - Conseiller prospective bâtiment et immobilier, CSTB, Ademe (Agence de la transition écologique)

Rénovation thermique, adaptation au vieillissement et au changement climatique... le 21e  siècle demande un investissement inédit dans la gestion de notre parc de bâtiments existants pour l'adapter aux enjeux de demain. Mais qu'en est-il pour la construction neuve ?

Construire n'est pas un acte anodin sur le plan environnemental. On estime par exemple que les produits de construction et équipements représentent de 65 à 85 %  de la totalité des émissions carbone liées au cycle de vie d'un bâtiment neuf.

Dans ce contexte, la question se pose : peut-on répondre aux besoins de bâtiments en utilisant mieux le parc existant ? Dans le cadre de « Transition(s) 2050 » , un vaste travail de prospective, l'Agence de la transition écologique (Ademe) a élaboré 4 scénarios, du plus sobre au plus technologique, qui permettraient d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050.

En France, 8 % de logements vacants (soit 3 millions) sont vacants, c'est-à-dire inoccupés pour des raisons diverses (mise en location, en attente de règlement de succession, sans affectation précise...).

Le panorama de la sous-occupation du parc se renforce lorsqu'on prend en compte également les logements habités de façon occasionnelle, par exemple les résidences secondaires (10 % du parc) , ou les logements considérés comme sous-occupés (88 % des maisons individuelles et 45 % des logements collectifs).

4 millions de nouveaux logements d'ici à 2050
Le scénario le plus frugal des 4 élaborés par l'Ademe prévoit la construction neuve, entre 2015 et 2050, de 4 millions de logements. Le scénario où la construction neuve est poussée à son maximum, en imaginant un vaste programme de déconstruction-reconstruction de logements rendus obsolètes (notamment à cause de la métropolisation) implique quant à lui d'en créer 12 millions - plus de trois fois plus, donc. À titre de comparaison, notons que nous avons construit depuis trente ans environ 11 millions de logements.

Réutiliser l'existant, une diversité de solutions
Mieux utiliser l'existant s'impose donc comme une piste à creuser. Comment le faire advenir concrètement ? Pour cela, il faudra s'adapter à la diversité des ménages et des territoires.

Vers une nouvelle économie du bâtiment
Construire seulement lorsque nécessaire et après optimisation de l'existant aura des conséquences sur la filière économique de la construction neuve.
C'est un ensemble de nouvelles activités qu'il faut dès à présent imaginer.

Ademe - Podcast Neutralité carbone 2050

L'Ademe, l'agence de la transition écologique a mis en place 4 scénarios pour une neutralité carbone d'ici 2050. Ces scénarios sont imaginés pour la France métropolitaine, ils reposent sur les mêmes données macroéconomiques démographiques et d'évolution climatique (+2,1 °C en 2100). Ils aboutissent tous à la neutralité carbone du pays, mais empruntent des voies distinctes et correspondent à des choix de société différents.

Sur la base de ces 4 scénarios, le podcast « Demain c'est pas loin » met en lumière les enjeux et défis auxquels nous faisons face aujourd'hui et permet d'aller encore plus loin dans nos projections et questionnements. Entre mini-fiction et débat animé par la journaliste Natacha Triou, chaque épisode décrypte un des quatre scénarios et met en lumière les choix de société qu'il implique.

https://podcast.ausha.co/demain-c-est-pas-loin
https://transitions2050.ademe.fr/#podcast

La moitié des salariés sont frustrés par les technologies numériques qu’ils utilisent

Auteur : Serge Escalé Journaliste et reporter IT

Seul un responsable IT sur 5 prendrait en compte les véritables besoins de l'utilisateur final comme la principale priorité lors du choix de nouveaux outils.
La majorité des hauts responsables admettent qu'ils favorisent la rentabilité plutôt que l'expérience des collaborateurs.

Selon une enquête d'Ivanti, plateforme de gestion des actifs IT du cloud, 26% des salariés envisagent de quitter leur emploi à cause de la faible adéquation entre les outils numériques qui leur sont proposés par leur entreprise et leurs usages du numérique au quotidien. Un constat qui s'inscrit à côté d'autres facteurs prépondérants tels les conditions générales de travail et les salaires.

Pour les besoins de cette enquête, Ivanti a interrogé 10 000 employés de bureau, professionnels de l'IT et hauts responsables, afin d'évaluer le niveau de priorisation et d'adoption de la DEX (Digital Expérience) dans les entreprises, ainsi que la façon dont cela impacte l'expérience quotidienne de travail des collaborateurs.

Selon cette étude, 49% des collaborateurs sont déçus des technologies fournies par leur employeur et 64% des répondants estiment que leur rapport avec les technologies utilisées impacte directement leur moral.

Selon l'enquête, 42 % ont payé de leur poche de meilleures technologies, pour être plus productifs au travail, ce dernier indicateur concernant, notamment, le travail à distance ; 65 % des interrogés pensent qu'ils seraient plus productifs avec une meilleure technologie à leur disposition. Un chiffre à interpréter avec précautions car il est difficile à démontrer.

« Garantir une expérience digitale positive aux collaborateurs est la nouvelle pierre angulaire de la gestion IT d'entreprise moderne », commente Steve Brasen, Research Director Enterprise Management Associates, qui poursuit :  «L'amélioration de la productivité permet d'attirer et de retenir les talents essentiels, accélère l'agilité et la compétitivité de l'entreprise, réduit les coûts opérationnels, et stimule le succès et la rentabilité de l'entreprise. Comprendre les exigences du DEX est la clé pour adapter les technologies et pratiques associées afin de prendre en charge l'environnement unique de chaque entreprise. »

https://itsocial.fr/enjeux-it/enjeux-utilisateurs/collaboration/la-moitie-des-salaries-sont-frustres-par-les-technologies-numeriques-quils-utilisent/

Dans une lettre ouverte, des personnalités appellent Emmanuel Macron et le futur gouvernement à suivre une formation sur la transition écologique.

« La formation est le préalable de l'action. »

Dans une lettre ouverte, l'ingénieur Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, et 16 autres personnalités dont le réalisateur Cyril Dion, l'activiste Camille Étienne ou la sociologue Dominique Meda demandent au président Emmanuel Macron et aux futurs ministres de suivre une formation sur les enjeux de la transition écologique.

« Le temps de tirer la sonnette d'alarme est venu et vous oblige, vous et votre gouvernement, à faire de la transition écologique votre priorité », écrivent-ils.

https://www.lejdd.fr/Politique/jancovici-cyrulnik-dion-ludosky-17-personnalites-appellent-les-ministres-a-se-former-a-lecologie-4110040

WeNR 2022 - Outil de mesure de l'empreinte du SI - Outil libre d'utilisation

WeNR est un outil de mesure de l'empreinte du Système d'Information des organisations proposé par le réseau des Instituts du Numérique Responsable en Europe (INR).

Cet outil doit permettre à toute structure de comprendre où se situent les impacts et de mesurer leur niveau de maturité Numérique Responsable, basé sur le triptyque People-Planet-Prosperity.

Pour cela, le réseau des INR en Europe propose un outil en libre accès qui s'appuie sur des données ouvertes et publiques.

https://wenr.isit-europe.org/fr/wenr-mesure-empreinte-si/

Le numérique public au service des usages du quotidien

Cette journée de rencontres et d'échanges, proposée par l'association des Interconnectés et Grand Paris Sud Est Avenir, était sur la thématique « Le numérique public au service des usages du quotidien : les territoires au défi de la diversité et de la proximité » à destination des collectivités et de l'écosystème numérique.

L'événement a eu lieu le 5 juillet à Créteil. 

Cette journée fût l'occasion d'écouter, d'apprendre et de débattre des sujets proposés lors des différentes conférences et ateliers.

  • Le numérique public et ses enjeux du quotidien
  • Numérique public à portée de main
  • Un numérique pour tous
  • Quel numérique pour demain ? Avec des ateliers prospectifs sur un futur TOUT numérique ou SANS numérique pour réfléchir ensemble aux enjeux positifs et négatifs de chacune des situations.

Le replay de la journée est ici : 
https://intercotourcreteil.streamfizz.tv/https://www.interconnectes.com/iledefrance-2022/