Revue de littérature du 1er août

TRIBUNE Frédéric Worms, Directeur de l’Ecole normale supérieure

Tribune de Frédéric Worms : « L’Ecole normale supérieure est un incubateur de recherche engagée, mobilisons-la »

Extraits :

"Faisant écho aux appels des étudiants des grandes écoles à davantage de « connexion » à la société, le directeur de l’ENS prône l’ouverture et l’invention de nouveaux modèles face aux défis climatique et sociétal."

"On pourrait arguer que « grandes écoles » rime avec risque de repli ou d'entre-soi. L'époque exige, au contraire, l'ouverture et l'invention de nouveaux modèles. Les élèves des ENS demandent que leur recherche ait de l'impact. Et, de fait, l'école mobilise sa recherche, qui reste bien sûr fondamentale, pour l'inscrire dans la société. Les urgences l'exigent, les ressources - de savoir, de talent, de recherche - le permettent. Comment dès lors ne pas les mobiliser, les partager, au service de la société ?"

"Certaines conditions sont nécessaires pour ce défi.

1/ L'ouverture sociale n'est pas un mot d'ordre extérieur, c'est la raison d'être d'un cadre tel que le nôtre. Chacun, d'où qu'il vienne, doit avoir les moyens de remplir nos défis communs. Un rapport a été rendu sur l'ouverture sociale des ENS, et un plan d'action commence à être mis en œuvre, prolongeant le travail engagé avec l'ouverture d'un concours aux étudiants des universités.

2/ Assumer ce que l'on nomme l'« impact », entendu comme utilité pour la société mesurée par ses défis. Aujourd'hui, toutes les disciplines sont requises pour comprendre et contribuer à résoudre les enjeux scientifiques, techniques et historiques liés à la vie humaine. C'est toute l'ENS qui se mobilise, avec toutes ses disciplines, des arts aux sciences du vivant, en passant par l'informatique, la philosophie ou les sciences cognitives, au service des urgences qui nous lient autant qu'elles sont liées. Il s'agit de comprendre des problèmes nouveaux et de contribuer autant que possible à inventer les solutions nécessaires."

"C'est bien le rôle des humanités, dans une acception large qui n'exclut aucune des disciplines et qui les rassemble pour mettre l'humain à l'horizon de leurs avancées. L'Ecole s'en est donné les moyens, en devenant membre d'une nouvelle université de recherche, Paris Sciences et Lettres (PSL), ouverte sur d'autres établissements et sur le monde."

"En ces temps troublés, la capacité à proposer des cadres dans lesquels les talents peuvent s'épanouir et trouver du sens à leur action au service d'un bien commun est essentielle. On peut bien sûr créer des cadres nouveaux. Mais le comble serait de ne pas mobiliser ceux qui existent déjà."

Lire la tribune en entier (pour les abonné.e.s du Monde)

La France mise en demeure pour non-transposition de l'acte législatif européen sur l'accessibilité

La Commission Européenne a adopté le 20 juillet un ensemble de décisions en matière d'infractions en raison de l'absence de communication par les États membres des mesures prises pour transposer certaines directives de l'UE en droit national (c'est ce que l'on appelle des «procédures d'infraction pour non-communication»).

Elle adresse des lettres de mise en demeure aux États membres qui n'ont pas communiqué les mesures nationales de transposition des directives dont le délai de transposition a expiré récemment.

Acte législatif européen sur l'accessibilité : directive (UE) 2019/882 relative aux exigences en matière d'accessibilité applicables aux produits et services L'acte législatif européen sur l'accessibilité exige que certains produits et services, tels que les transports publics, les services bancaires et les magasins en ligne, soient accessibles aux personnes handicapées, qui représentent près de 87 millions de citoyens européens. L'accessibilité est une condition préalable à la participation à la société sur un pied d'égalité avec les autres personnes.

Les entreprises qui vendent des produits et des services relevant de la directive devront veiller à ce que ceux-ci respectent un ensemble d'exigences communes à l'UE en matière d'accessibilité pour le 28 juin 2025 au plus tard.

Voir l'article complet

#github, c'est (presque) fini.

Julien Wilhelm , Analyste en performance web environnementale & Formateur en écoconception numérique (qualiopi), s'interroge sur les aspects légaux et éthiques de #GitHub.
Il propose de retrouver des solutions alternatives #ecoresponsables ici 

Voir le post linkedin

Géopolitique des données numériques : entre souveraineté et vigilance permanente

Auteur : Ahmed Laftimi, Digital-BPM Architect

Avec cette nouvelle ère numérique, la production de données a connu une augmentation sans précédent, et force est de constater que cette croissance ne semble pas devoir se tarir.

Cette production évolue au rythme prédit par des experts sous la forme de lois, dont la plus connue est celle de Moore pour les capacités de traitement.
Les autres portent sur la densité de stockage (loi de Kryder), la capacité des réseaux (loi de Nielsen), et l'énergie requise par calcul (loi de Koomey).

L'usage de ces nouvelles ressources de données a modifié les rapports de forces économiques et permis l'apparition d'une nouvelle manière d'appréhender les territoires.

Les États, aujourd'hui, sont invités plus que jamais à s'inscrire dans cette nouvelle révolution de maîtrise de traitement de leurs données numériques. Or, cette évolution inédite des technologies numériques s'accompagne de conséquences sociales, économiques et politiques de plus en plus visibles et palpables aujourd'hui sur la scène internationale.

Lire l'article

En savoir plus sur les lois citées

Documentaire libre "Responsables du Numérique"

Le documentaire libre "Responsables du Numérique" est officiellement disponible.

Les témoignages et expertises de 16 intervenants mettent en lumière les bons gestes à adopter ainsi que les actions entreprises en Nouvelle-Aquitaine pour réduire l’impact environnemental du numérique.

Voyagez pendant 67 min dans l’univers régional du numérique responsable, du logiciel libre et des communs numériques.

Production : Nouvelle-Aquitaine Open Source
Réalisation Pierre Chedmail

Lien du post Linkedin de Christophe Clouzeau, Expert Green-UX - Écoconception et Numérique Responsable

Le documentaire

Face à l’urgence climatique, une réponse politique pas encore à la hauteur

La crise climatique touche toujours plus durement la France, comme le reste du monde, illustrant les derniers rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui montraient que le dérèglement s’intensifiait dans toutes les régions, à des niveaux sans précédent.

Alors que le GIEC appelait, début avril, à des mesures immédiates, radicales et dans tous les secteurs pour « garantir un avenir vivable », la réponse du gouvernement français n’est, pour l’instant, pas à la hauteur.

Elle « progresse », mais elle reste « insuffisante », a averti le Haut Conseil pour le climat (HCC), dans son quatrième rapport annuel, publié fin juin. De sorte que des « risques majeurs persistent » de ne pas atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030, selon l’instance indépendante, qui appelle à un « sursaut » de l’action climatique.

« Les mesures mises en place aujourd'hui ne suffisent pas à nous mettre sur la bonne trajectoire », observe la climatologue Corinne Le Quéré, présidente du HCC. Par ailleurs, l'Union européenne (UE) a relevé ses objectifs climatiques pour 2030, de sorte qu'il reviendra à la France d'accroître considérablement ses efforts. Le rythme annuel de réduction des émissions devra doubler, soit une « accélération sans précédent », préviennent les treize experts. En parallèle, la France, qui « n'est pas prête » à faire face aux impacts déjà visibles du dérèglement climatique, doit également mettre en place une réelle stratégie d'adaptation, rappelle le HCC.

L’urgence climatique, largement absente de la campagne électorale, s’est-elle réellement imposée en tête des préoccupations du gouvernement ? La guerre en Ukraine et la crise énergétique mettent à mal l’accélération de la transition écologique.

Lors de son discours de politique générale à l’Assemblée nationale, le 6 juillet, Elisabeth Borne a certes annoncé que son gouvernement engagerait « des transformations radicales dans notre manière de produire, de nous loger, de nous déplacer, de consommer ». Mais l’urgence écologique n’a été évoquée qu’en troisième position – après l’enjeu du pouvoir d’achat et le défi du plein-emploi.

Lire l'article en entier (pour les abonné.e.s du Monde)

La co-fondatrice du site e-commerce d'Emmaüs dénonce la concurrence des sites comme Vinted et Leboncoin

Entretien relaté par Claire Bouleau

Maud Sarda, diplômée de l'Edhec passée par Accenture, a créé en 2016 avec Thomas Marcotte le site Web d'Emmaüs. Elle rappelle aux adeptes de la vente en ligne l'importance économique du don.

Extraits :
"Après quatre ans passés à Emmaüs France, ce qui m'a frappée, c'est le maillage incroyable du territoire, avec aujourd'hui 500 points de vente.
Or, il n'y avait aucune existence numérique. Il y avait urgence à parler à un public plus jeune et à former les personnes en réinsertion, accueillies par Emmaüs, aux métiers du digital "

"Nous appelons les consommateurs à prendre conscience du mal que peuvent faire les plateformes comme Vinted ou Leboncoin. C’est devenu tellement facile de vendre que les gens oublient de donner. La qualité des dons baisse. Or, qui embauchera et logera les milliers de personnes en réinsertion accueillies par Emmaüs s’il n’y a plus de dons?"

"Tout le monde connaît Emmaüs, trop peu de personnes savent qu’Emmaüs vend en ligne."

Découvrir l'entretien
La plateforme Tremma