Revue de littérature #43

Beyond high-tech versus low-tech : A tentative framework for sustainable urban data governance.

Alex Pazaitis, Vasilis Kostakis et Mina Liarokapis proposent un article sur une vision alternative qu’offre la mid-tech, un équilibre entre les qualités extrêmes opposées de la low-tech et de la high-tech. Selon eux, les visions de l'informatique et de la technologie ignorent souvent les problèmes liés à l'extraction des ressources, à l'exploitation de la main-d'œuvre, à l'utilisation de l'énergie et aux flux de matériaux. Et les alternatives low-tech, en revanche, encouragent des visions d'impact et de résilience plus faibles, mais ne sont pas en mesure de proposer des solutions à la hauteur de l'ampleur et de l'intensité souhaitées. Pour eux, la technologie ne se réfère pas seulement aux artefacts, elle englobe également les processus qui les entourent : comment les artefacts sont conçus, fabriqués, utilisés, entretenus et éliminés.

À travers un cas d'usage concernant des prothèses open source, ils illustrent comment combiner de manière synergique l'efficacité et la polyvalence des solutions de haute technologie avec le potentiel d'autonomie et de résilience qu'offre la low-tech.

Lire l'article

B.A.-BA du climat et de la biodiversité

Le B.A.-BA du climat et de la biodiversité est une formation, proposée par le Cned, permettant à toutes les personnes qui le souhaitent, d’acquérir les connaissances fondamentales sur le changement climatique et la biodiversité. Il est le fruit d’une collaboration entre experts scientifiques reconnus et experts de la pédagogie numérique.

Voir la formation

Redirection toute !

Lors de la journée "Redirection Toute !" organisée le 9 juin dernier par Xavier Perrin dans le cadre de la Biennale des villes en transition, Anne-Cécile Bras, journaliste environnement sur Radio France Internationale, a pu interroger Diego Landivar pour évoquer avec lui les grands principes de la redirection écologique.

Anne Cécile Bras se pose les questions suivantes : "Nous ne pouvons plus faire comme si nous ne savions pas que le climat de notre planète se réchauffe, que les ressources naturelles s'épuisent et que la biodiversité disparaît à une vitesse jamais égalée. Cela soulève des questions que nous aimerions éviter mais qui s'imposent : à quoi allons-nous devoir renoncer ? Quelles infrastructures va-t-il falloir démanteler ? Dans quels secteurs de l'économie faut-il désinvestir ?"

Dans cette interview, sont évoqués les travaux des chercheurs du Laboratoire Origens Media Lab, qui sont de plus en plus sollicités par des collectivités locales et des entreprises.

Écouter l'émission